PULSION DE VIE – PULSION DE MORT

La psychanalyse et le concept de pulsion se base sur le fait que le corps n’est pas seulement organique, et postule qu’il existe une logique entre la dimension physiologique et la dimension psychique.

Les pulsions sont à la fois inconscientes (invisibles) et consciente (puisqu’elles se manifestent).

https://psychopsycha.com/blog/fantasme-desir/la-pulsion/

La pulsion constitue l’inconscient primitif inné chez les être humains. C’est une source d’énergie qui vise la satisfaction ou l’apaisement des tensions qu’engendre l’excitation interne.

Elle est différente de l’instinct dans le sens où, contrairement à la pulsion l’instinct ne possède pas de dimension psychique.

Le cas le plus rare et le plus favorable pour le sujet est la satisfaction de la pulsion, cependant les interdits sociaux ainsi que les refus opposés par l’autre empêchent la satisfaction.

En effet, en rentrant dans la voie de la réalité du monde, l’être humain est « agressé » (confronté aux règles, à l’autorité), le Surmoi est sous l’emprise de la sévérité et de la crainte.

En l’absence de satisfaction, le destin de la pulsion prend différentes formes :

  • Refoulement
  • Sublimation
  • Renversement dans le contraire 
  • Retournement sur la personne

QU’EST-CE QUE LA PULSION DE VIE – PULSION DE MORT ?

En 1920, Freud introduit le concept de pulsion de mort, Thanatos, qui aurait pour but la décharge immédiate de l’excitation.

Le mécanisme propre à la pulsion de mort est la compulsion de répétition, sa manifestation directe est l’agressivité. En d’autres termes, cette pulsion vise la destruction, et tend à restaurer un état antérieur, inorganique, inanimé.

La pulsion de vie, Éros, englobent les pulsions du Moi et les pulsions sexuelles, qui vise l’autoconservation. Elle permet au sujet de maintenir son existence, la pulsion de vie est liée à la réalisation, la reproduction, l’amélioration.

Ces deux forces rivale mais aussi en liaison que sont le couple Éros et Thanatos (pulsion de vie/pulsion de mort) s’opposent en permanence et sont constamment à l’œuvre dans la vie psychique des individus : l’amour relie les être/la haine les sépare.

L’harmonie entre ces deux concepts est fondamentale. Afin d’éviter de s’autodétruire l’individu doit chercher un équilibre.

Les pulsions de morts sont dangereuses lorsqu’elles se séparent des pulsions de vie, et engendre des comportements extrêmes tels la barbarie, le meurtre, le sadisme, le viol  ainsi que  d’autres troubles et paraphilies.

https://psychopsycha.com/blog/perversion-et-perversite/les-perversions-sexuelles-ou-paraphilie/

Cette introduction au concept de pulsion de vie et pulsion de mort est la base de la théorie psychanalytique qui engendrera par la suite de nombreux débats.

«La liberté consiste, en acceptant le manque et les limites, à devenir soi, différencié, psychologiquement autonome, c’est à dire à la bonne distance de la pulsion, de l’idéal des parents et des normes collectives»

M. Nabati