LA PERSONNALITÉ

Chaque fois que l’on se trouve devant un patient, le problème de la personnalité s’impose.

Aussi bien l’histoire du patient, que l’étude des réactions affectives nous montre que l’organisation de la personnalité contient pour chaque individu des rapports différents.

Certains viennent en pleine confiance vers leur thérapeute, d’autres sont méfiants, renfermés, ils regrettent d’avoir confié leurs secrets.

L’attitude des individus vis à vis de leurs souffrances dépend de la ligne de conduite générale qu’ils adoptent dans les situations de vie. Un même individu possède à la fois plusieurs personnalités.

Personnalité vient du latin PERSONA qui signifie masque de théâtre.

Dans l’antiquité durant les représentations, le spectateur pouvait comprendre et prévoir les actions des personnages en fonction du masque des acteurs. Le nombre de masque est relativement restreint, et se limite à une douzaine.

Platon lui même parlait de « la tragédie et la comédie de la vie »

Terme difficile à définir, on retrouve le concept de personnalité, avec des considérations variées, aussi bien en philosophie, en théologie, dans la jurisprudence qu’en littérature.

Issu du sens commun, la personnalité est devenu un domaine d’étude de la psychologie, et suppose une grande complexité de sens.

Plus d’une centaine de définition du concept de personnalité sont proposées, et un nombre important de théorie en découlent. Ainsi, les définitions de la personnalité varient d’un auteur à l’autre.

Beauvois (1984) précise qu’au delà des théorie de la personnalité, chaque individu a de la personnalité, qu’il utilise dans diverses situations pour s’interroger sur lui-même et ceux qui l’entourent.

Allport (1937) définit la personnalité comme « l’organisation dynamique dans l’individu des systèmes psychophysiques qui déterminent ses adaptations uniques à son environnement »

En psychanalyse, la personnalité est le produit de la lutte entre nos pulsions et la recherche du plaisir. C’est le résultat de la façon dont l’individu lutte contre ses conflits internes et les exigences du monde extérieur.

PERSONNALITÉ, CARACTÈRE ET TEMPÉRAMENT

Personnalité, caractère et tempérament sont des concepts différents, qui liés les uns aux autres nous permettent de tenter de définir la personnalité des individus.

Le caractère est lié à la manière de réagir, aux attitudes propre à un individu. Ce sont les aspects invariants du comportement. Par extension, le caractère inclut les affects ainsi que les humeurs du sujet.

Terme souvent confondu ou substitué à celui de personnalité, le caractère serai d’origine culturelle. C’est la partie de l’individu déterminée par son environnement.

Conséquences des expériences et interactions sociales de l’individu, le caractère n’est pas figé. Lié au tempérament, il est à la fois inné et acquis.

Le tempérament est considéré comme la dimension biologique et instinctive de la personnalité. C’est ce qui va se manifester en premier chez l’individu face aux stimuli extérieurs.

Au IIe siècle, Galien, s’appuyant sur la théorie des humeurs élaborée par Hippocrate, définit 4 types de tempéraments, le mélancolique, le colérique, le sanguin et le flegmatique.

Lorsque nous parlons de tempérament, nous faisons référence à notre héritage génétique,  à la partie innée de notre personnalité. il est difficilement modifiable, c’est une tendance de l’individu qui l’accompagne tout au long de sa vie.

Ainsi, la personnalité est un système complexe.

Chaque tentative de définition apporte une vision et un concept nuancé, cependant c’est tentatives ont toutes un point commun : considérer que chez les individus, certains schémas et variables existent et entrainent des réactions spécifiques.