L’ENFANT ET L’APPRENTISSAGE DU LANGAGE / Le Bégaiement

Le langage est le principal vecteur de communication entre individu, il est un support de la pensée  lié au processus de symbolisation.

Au delà de véhiculé des informations ou des demandes, il permet de communiquer des sentiments, des angoisses, des impressions.

Le processus d’apprentissage du langage commence très tôt, et est intimement lié au développement et à la structuration psychique de l’enfant.

Le développement du langage va dépendre de plusieurs facteurs, environnementaux, physiologique, et psychologique. Il est donc nécessaire de comprendre que chaque enfant est différent et apprend à son propre rythme.

Après les cris et les vocalisations du nouveau-né, on observe le babillage à partir de 6 mois. À partir de 1 ans les premiers mots apparaissent, et progressivement l’enfant fabrique des phrases.

C’est environ entre 2 et 4 ans qu’une « explosion de langage » fait son entrée. L’enfant commence à mettre de l’intonation dans ses propos et formuler des phrases courtes. Cependant, l’appareil vocal n’étant pas tout à fait mature, il éprouve quelques difficultés à bien articuler.

Le vocabulaire de l’enfant s’enrichit, et la bonne compréhension de sa langue maternelle est acquise.

Lors de cette période, l’enfant présente un «bégaiement primaire» lié aux hésitations, répétitions et erreurs propres à l’apprentissage de la parole, ce phénomène est fréquent et disparait généralement au bout de quelques mois.

QU’EST CE QUE LE BÉGAIEMENT ?

Le bégaiement est un trouble de la parole qui se caractérise par une difficulté à parler de manière fluide et continue.

Il apparaît généralement chez l’enfant entre 2 et 3 ans, il est plus fréquent chez les garçons que chez les filles. De plus on peut le retrouver dans les familles  présentant des antécédents.

La plupart du temps, le bégaiement disparaît spontanément, en revanche si le problème persiste il est nécessaire d’avoir recours à un spécialiste (orthophoniste) afin de rééduquer la parole.

Chez l’adulte ou le jeune adulte, lorsque le bégaiement est installé,  ce trouble de la parole peut ne pas être constant, et il arrive que des personnes bègues présentent une élocution normale lorsqu’elles sont seules ou lorsqu’elles pratiquent le chant, la lecture ou le théâtre.

Cette observation nous montre que le principal problème du bégaiement est de l’ordre de la communication, car l’individu bégaie face à un interlocuteur, ne manifestant pas le trouble lorsqu’il s’adonne à des activités favorisant la parole.

FACTEURS DÉCLENCHANT LE BÉGAIEMENT 

Face à leur enfant en apprentissage de la parole, certains parents peuvent adopter un comportement anxieux, ce qui favorise l’installation d’un bégaiement réel.

Dans sa théorie sémantogénique W. Johnson « explique que le langage de l’enfant est normalement hésitant  et la cause du déclenchement du bégaiement est à rechercher dans la tête des parents »

En effet, l’influence de la pression environnementale génératrice  de sentiments d’insécurité et d’anxiété chez l’enfant, est propice à déclencher un trouble de la parole.

Les évènements mal vécus par l’enfant, comme une naissance, un déménagement ou le décès d’un proche, constituent également des facteurs déclenchant.

Enfin, les attitudes nocives, reproches, indifférence, font parti des facteurs favorisant le bégaiement.

COMMENT AIDER L’ENFANT QUI BÉGAIE OU QUI HÉSITE ?

  • En premier lieu, il faut se rappeler qu’il s’agit d’une phase normale de l’apprentissage de la parole : il est donc indispensable de ne pas s’inquiéter afin de ne pas transmettre à l’enfant son anxiété.
  • S’intéresser au message de l’enfant plutôt qu’à  la manière dont il s’exprime.
  • Ne pas interrompre l’enfant ou parler à sa place : lui laisser le temps de parole nécessaire.
  • Parler de manière clair et simple.
  • Ne pas forcer l’enfant à répéter ses phrases, afin de ne pas lui montrer qu’il a des difficultés à parler, ce comportement favorise les hésitations.
  • Ne pas lui demander de mieux parler, ne pas s’énerver, la pression ressentie augmente le bégaiement et les hésitations.

Les troubles de la parole sont un véritable handicap pour la vie sociale des individus, c’est pour cela qu’il est nécessaire de le traiter le plus tôt possible. D’une part, en intégrant que le bégaiement est un phénomène propre à l’apprentissage, d’autre part en adoptant une attitude patiente et d’écoute vis à vis de l’enfant.