LA RUPTURE AVEC LE/LA PERVERS(E) NARCISSIQUE

Les séparations font partie de la vie. Les ruptures, qu’elles soient amicales, amoureuses ou dans le cadre de notre travail sont toujours un moment difficile, voir traumatique même lorsqu’elles sont nécessaires et entrainent une évolution ou une libération.

L’apprentissage de la séparation est en lien avec la petite enfance, lorsque l’enfant est confronté aux absences de sa mère. Les angoisses de séparation liées aux troubles de l’attachement laissent des traces dans la vie de tout individus.

À l’âge adulte, les mêmes angoisses se manifestent lors de situations de séparations. En fonction de son histoire, on va supporter ou non la situation.

Certains individus maintiennent le lien en se faisant la guerre, d’autres vont sombrer dans la consommation de toxique ou autres addictions (sexualité à outrance), enfin les plus « stables » émotionnellement trouvent des solutions plus saines.

La rupture en douceur est possible, dans les cas où la relation s’est construite sur le respect de l’autre. Réussir à quitter sans agressivité, arriver à exprimer les raisons de notre choix est une manière de reconnaître l’autre, ce que l’on a partagé ensemble. L’essentiel est d’être clair, afin de ne pas laisser l’autre dans l’incertitude.

Bien entendu, chaque relation à sa propre histoire et ses propres problèmes, dans l’idéal, les séparations devraient bien se passer, puisque chaque individu est libre de ses choix. Dans la réalité, c’est tout un combat qui se trame derrière une rupture.

Dans le cas d’une rupture avec un/une pervers(e), la séparation va entrainer une véritable mission pour la victime comme pour son bourreau.

COMMENT LE PERVERS SE COMPORTE APRÈS LA RUPTURE ?

La perte de contrôle : le/la manipulateur déteste perdre le contrôle. Il/elle est envahi par l’anxiété et une profonde angoisse : le/la pervers est plus dépendant de sa victime que cette dernière. Rappelons que c’est grâce à elle qu’il/elle se nourri.

Toutes ses réaction sont stratégiques, le/la manipulateur cherche une nouvelle victime constamment. C’est primordial pour lui : NE PAS ÊTRE SEUL. En effet, pour lui/elle la rupture n’est pas en soi un problème, il/elle a toujours un/une remplaçant.

https://psychopsycha.com/blog/le-manipulateur-ou-le-manipulateur-pervers-narcissique/

La première réaction du pervers est de reprendre le pouvoir. Cette tentative va se faire de plusieurs manières :

  • Apitoyer sa victime
  • Culpabiliser sa victime
  • Il vous rappelle « l’amour » que vous avez partagés, les souvenirs et les moments « positifs » passés ensembles (n’oubliez pas que ses moments ont toujours étaient suivit du chaos, et que l’amour n’allait que dans un sens)

Le but du pervers est de faire passer sa proie pour le bourreau, leur préoccupation première est de conserver leur image, et non de rattraper le « couple ». À cette étape la victime se rend compte qu’elle n’est qu’un objet.

Le/la pervers est très habile et manipule généralement l’ensemble de son entourage.

Si la rupture perdure et que les premières tentatives n’aboutissent pas à reprendre le contrôle de sa victime, le/la manipulateur va devenir plus agressif : la colère sera de plus en plus manifeste.

Il peut médire sur sa victime, l’attaquer en justice, la menacer, et même lui faire du mal physiquement pour certains. Le but est de maintenir le lien, d’envahir l’autre.

Le/la pervers revient dans votre vie, même après des années : le but est de détruire ce que vous avez reconstruit, vous replaçant dans un état anxieux, afin de vous perturber et vous faire revivre l’état de perte de confiance en vous.

Il sait que l’espérance que vous entretenez de le voir changer est forte.

Le/la pervers ne supporte pas la rupture : lorsqu’il perd la « victime » de ses manipulations, cela provoque un choc en lui/elle, et génère une forte angoisse qui l’entraine vers le désir de vengeance.

Du coté de la victime, après avoir réalisé qu’elle était dans une relation toxique, elle commence à échapper à l’emprise de l’autre.

À partir du moment où la victime rompt  définitivement avec son bourreau, où elle se sent assez forte pour affronter les attaques du manipulateur, elle peut s’engager dans une reconstruction.

https://psychopsycha.com/blog/le-manipulateur-ou-le-manipulateur-pervers-narcissique/la-victime-du-manipulateur/

L’étape la plus difficile est d’OUVRIR LES YEUX SUR LA SITUATION. Lorsque nous ne parvenons pas à réaliser que la personne en face de nous est toxique, la guérison est difficile.

Être sous l’emprise de l’autre laisse la prise de conscience difficile à mettre en place, en effet l’illusion « d’osmose » du début de la relation attire la victime qui raisonne sur un système de valeur à l’opposé du manipulateur. Persuadé que le temps et la patience feront changer leur partenaire. Or, le/la pervers ne change pas.

Il faut accepter que la bonne personne du début, n’est qu’un leurre, le/la pervers ne ressent ni amour, ni empathie, ni respect pour l’autre. Cette prise de conscience est la première des étapes qui permettra de briser les chaines de l’emprise.

La deuxième étape est de rompre. Étant donné l’état psychologique et physique de la victime, il est primordial de s’éloigner de l’individu toxique.

Dans ce cas, il est inutile de chercher des explications, d’une part cela peut être dangereux (le/la manipulateur peut devenir violent), d’autre part le risque de retomber dans ses griffes est certain (la victime étant faible psychiquement).

Il est temps de se reconstruire et non de s’enfoncer dans une ambiance chaotique.

C’est à ce moment que la guerre que vous déclare le/la manipulateur commence. Impossible pour lui/elle de concevoir que sa victime lui échappe. Même après plusieurs année, le/la manipulateur peut se manifester. La victime fait toujours partie de sa liste utilitaire.

Il faut toujours avoir en tête qu’une ex-victime est plus accessible et manipulable qu’une nouvelle proie : Il/elle usera de stratagèmes et de gestes qui vous feront penser qu’il/elle a changer, cependant, la reprise de contact cache nécessairement une passe difficile pour le bourreau, solitude, difficulté matérielle, problème de santé… l’intérêt pour le/la pervers est de se servir de vous.

Il/elle vous a brisé, comment pouvez-vous être de nouveau heureux ?

C’est pour cela que la mise à distance est essentielle : l’ignorer est la solution, le/la manipulateur ne supporte pas l’indifférence.

SE RECONSTRUIRE

L’étape de reconstruction va dépendre de chacun. Des mois, des années peuvent être nécessaires.

Vidée, seule et désespérée, la victime du manipulateur peut avoir du mal à trouver le soutient adéquat. L’entourage n’est pas un soutient suffisant, d’autant plus qu’il est souvent manipulé par l’image « parfaite » que leur a imposée le/la pervers.

L’idéal est de se faire aider, un accompagnement thérapeutique va permettre à la victime de mieux se comprendre et de cerner les causes qui pousse à accepter la relation abusive.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s