Lorsque le/la pervers(e) vous quitte

Que la rupture soit à l’initiative de la victime ou du pervers, les dégâts causés par la relation toxique reste une épreuve horrible, bien différente des séparations « traditionnelles ».

Lorsque le/la pervers quitte son partenaire c’est une douloureuse expérience du fait que la rupture se fait sans explications.

Le pervers se détourne généralement brutalement de la « relation », laissant sa victime dans l’impasse, dans un état d’intense anxiété.

https://psychopsycha.com/blog/le-manipulateur-ou-le-manipulateur-pervers-narcissique/974-2/

La rupture avec la personne narcissique génère des angoisses difficiles à gérer pour la victime, dans le sens où, celle-ci est fait parti des personnes émotionnelle et emphatique, qui a développé des sentiments forts à l’égard de son bourreau.

La victime a projeté sur l’autre une image bienveillante basée sur les « bons » moments passés ensembles. Or, le/la pervers narcissique n’a jamais envisagé la relation sur les mêmes bases, tout a été calculé pour son bénéfice personnel.

De ce fait, il est très facile pour un/une pervers de quitter l’autre, aussi rapidement qu’il/elle est entré dans sa vie.

Avec le recul, la victime se rend compte de la supercherie, et réalise que la personne avec qui elle a vécu est une/une inconnu, qui s’est imposé dans sa vie, a ruiné ses plans  et détruit son état mental.

Cette décente dans le tourbillon émotionnel peut demander des mois, voir des années avant de guérir de ses blessures.

https://psychopsycha.com/blog/le-manipulateur-ou-le-manipulateur-pervers-narcissique/la-victime-du-manipulateur/

C’est inconsciemment, le besoin de reconnaissance des abus subis par la victime qui, en réalité, l’enchaine au pervers : or, attendre qu’il/elle reconnaissent ses tords n’est qu’illusion et risque de plonger la victime dans un état d’épuisement total.

Cette attente de reconnaissance est ce qui génère l’état anxieux. Les principaux symptôme sont : les pensées obsessionnelles, les crises de paniques, les ruminations, les doutes, l’incapacité à entrevoir une avenir meilleur.

De plus de nombreuses questions s’enchainent pour la victime :

  • Suis-je fou/folle ?
  • Ai-je été aimé(e) ?
  • Qui suis-je ?…

Cette angoisse que la victime ressent est normale : la manipulation mentale est une méthode de contrôle de l’autre qui s’installe lentement mais surement, laissant le/la manipulé sans repères.

ATTENTION : Il n’est pas impossible que le/la pervers reconnaisse avoir fait souffrir l’autre, dans ce cas, son but est de tromper ou manipuler afin de maintenir la dépendance…

LE/LA PERVERS(E) VOUS QUITTE

Par définition le/la pervers narcissique a une vision du monde fondée sur SA toute puissance, et n’utilise l’autre qu’en tant qu’objet. Il se délecte de voir sa victime souffrir, se nourrissant de son épuisement. Force est de constater que depuis le début de la relation  la victime est désignée pour souffrir,  au mépris de sa condition d’individu.

C’est malheureusement lorsque la victime est au plus bas que le/la manipulateur la quitte. En effet il a pris tout ce qu’il avait à prendre et décide alors de se débarrasser de l’autre.

C’est alors que les violences, le mépris et la cruauté deviennent plus intenses.

Lorsque le /la manipulateur décide de quitter il/elle se terre dans le dénis, rejette l’autre mais aussi toute la « relation ». Sans aucun scrupule, il/elle use du mensonge, d’un manque de respect total, et tourne la situation à son avantage, fabriquant une version bien à lui/elle où il/elle est la victime.

La victime se retrouve dans un état de Stress Post-Traumatique, elle est totalement déstabilisée, dans un total désarroi. Se sentant nu(e), blessé(e), réalisant l’étendu des dégâts, prenant conscience de la relation toxique qu’elle vient de subir.

https://psychopsycha.com/blog/le-trauma-ou-la-blessure/

Après une relation perverse l’individu ne sera plus la même personne, il en sort marqué à vie, changé avec un besoin vital de reconstruction.

Bien que les ruptures soient toujours un moment difficile pour le commun des mortels, elle est d’autant plus cruelle pour les victimes du pervers.

Il est essentiel de comprendre qu’il est possible de dépasser cette étape de la vie, et de se reconstruire en aspirant au bonheur et à l’épanouissement personnel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s