L’ÉTHOLOGIE

Le terme éthologie est définit pour la première fois par Isidore Geoffroy Saint-Hilaire comme l’étude scientifique du comportement des animaux dans leur milieu naturel.

C’est surtout Charles Darwin qui influença l’éthologie moderne avec sa théorie de la sélection naturelle, qui stipule que l’espèce humaine a évolué à partir de formes inférieures (animales).

Depuis le XIXème siècle l’étude du comportement animal n’a cessé de se développer. Les questions posées en éthologie sont toujours valables et constituent une base essentielle à l’étude du comportement humain observable.

Lorenz, fondateur de l’éthologie moderne, inscrit ses travaux dans les courants les plus actuels de la psychologie. Formé en biologie, son projet n’est pas diffèrent de celui des psychologues : son objectif était une meilleure compréhension des comportements humains, par le biais d’études comparées sur différentes espèces animales. Ses investigations porteront sur les oies en particulier et les poissons du groupe Cichlidés.

LE BÉHAVIORISME

Beaucoup considèrent que l’éthologie s’est développée en réaction au béhaviorisme.

Le béhaviorisme né au début du XXème siècle, est centré essentiellement sur les liens entre stimuli et réponses. Pour ce courant  « l’objet de la psychologie est le comportement observable et non la conscience. Il affirme la continuité entre l’animal et l’Homme » J. D. DE LANNOY & P. FEYEREISEN

Le béhaviorisme marquera, entre autre, une séparation radicale entre les phénomènes observables de façon externe et ceux observables de façon interne en psychologie (processus cognitifs, affectifs ou mentaux).

La méthode privilégiée de l’éthologie est l’observation. Parmi les disciplines traitant du comportement, la psychologie recoure aux méthodes mises au point pour l’étude des conduites animales afin d’enrichir ses connaissances en éthologie humaine.

Concernant le champ de la psychanalyse, l’observation est fondamentale, elle est la base de tout travail clinique.

Grace à l’éthologie animale, nous avons pu évoluer vers une éthologie humaine nous permettant de comprendre et d’expliquer les comportements, les troubles liés au développement précoce de l’être humain.

ORIGINE DE LA THÉORIE DE L’ATTACHEMENT

L’attachement entre la mère et l’enfant n’est pas propre à l’espèce humaine  et existe chez tous les mammifères.

Le concept de l’attachement fût nourri par la théorie de l’empreinte forgée par les éthologues ainsi que par les études expérimentales sur les relations entre les jeunes animaux et leur mère.

En effet, les premières expériences de psychologie utiliseront des animaux comme substitut à l’individu. Les expériences les plus célèbres sont celles réalisées par l’autrichien LORENZ sur les oies, et celles d’HARLOW sur les jeunes macaques.

Lorenz a démontré, que le processus de l’empreinte avait des conséquences sur l’organisation sexuelle à l’âge adulte.

Dans son expérience il s’est substitué à une cane, dés l’éclosion de ses œufs : quelques jours plus tard les canetons suivaient Lorenz dans tous ses déplacements, de plus, ils développèrent une relation d’empreinte avec le chercheur, rejetant leurs propres congénères pour l’accouplement, et maintenir leur attention sur Lorenz à l’âge adulte.

Harlow développe les recherches de Spitz, qui montraient les liens entre les retards mentaux et l’abandon des nourrissons.

Il sépare les petits macaques de leur mère et les laisse en isolation totale, hors de tout contact avec leurs semblables. À la suite d’une telle séparation, les relations avec les pairs (sexuelles et parentales) étaient perturbées.

Le concept de dépression anaclitique que l’on doit à Renè Spitz, décrit l’état de détresse gravissime de certains enfants séparés précocement de leur mère.

Ces expériences ont eu une grande influence dans le domaine de la psychologie, et nous apportent des repères afin de mieux comprendre les enjeux des situations complexes.

QUEL EST L’INTÉRÊT DE L’APPROCHE ÉTHOLOGIQUE DANS L’APPROCHE ÉTHOLOGIQUE DE L’ENFANT?

Entre autre, de pouvoir expliquer et de prévenir les troubles du comportement liés au lien mère/enfant.

Que ce soit dans le domaine scientifique ou psychologique, l’éthologie est la base de théories importantes dans les domaines traitants du comportement humain.

Enfin, dans la pratique professionnelle, l’éthologie a permis de faire des liens entre les perturbations qui nous ont marqués lors de notre petite enfance et les troubles du comportement liés à l’âge adulte, et ainsi de déceler les failles conscientes et inconscientes qui mènent à la souffrance.

«Les expériences sur l’homme réalisées par les médecins nazis dans les camps de concentration sont regardées par tout le monde comme l’une des abominations les plus monstrueuses commises par les nazis. Pourquoi accepte-t-on de réaliser de telles expériences sur des chimpanzés?»

J. Diamond

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s